AVP Sophrologie | Au service de la mémoire
283
post-template-default,single,single-post,postid-283,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-14.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Au service de la mémoire

Annie Van Praet et François Roch sont sophrologues. Ils centrent leur pratique sur les problèmes de concentration et de mémoire. Leur méthode aide les étudiants qui peinent à retenir la matière d’un examen, tout comme les personnes âgées a la mémoire défaillante.

Annie Van Praet l’a expérimenté elle-même: à la sui­te d’un accident et d’une fracture du crâne, elle a perdu une partie de la mémoire. Passionnée par la sophrologie a laquelle elle s’est longuement formée, elle a elle-même cherche des outils pour récupérer ses données perdues. «J’ai aussi en-soigne pendant des années et j’étais frappée de voir que des Etudiants intelligents étaient en situation d’échec à cause de difficultés de mémorisation», explique Annie Van Praet.

Dans les travaux du neuropsychiatre Alfonso Caycedo, fondateur de la sophrologie, elle a trouvé l’essentiel des pistes sur lesquelles elle et son collègue François Roch ont pu élaborer leur technique.

«La sophrologie vise à installer une détente bénéfique pour le corps et pour (‘esprit. Lorsqu’on atteint l’état de relaxation, ou état sophronique, notre cerveau peut se libérer des obstacles qui bloquent l’apprentissage», résume la praticienne.

Exploiter ses ressources

Mais qu’est-ce qui nous empêche donc de mémoriser? Une quantité de choses, selon Annie Van Praet. On pourrait mettre en tête de liste le stress, suivi de la fatigue, de l’anxiété, de la dépression et de toutes les émotions fortes qui nous déstabilisent. On se met alors à chercher désespérément ses clés, qu’on a posées dieu sait ou, parce qu’on est obnubile par un souci. «La mémoire a aussi à voir avec l’estime de soi, précise la sophrologue. Une personne au chômage, a qui Ion demande de suivre des cours de perfectionnement, craint souvent de ne pas y arriver. Ne pas se sentir à la hauteur a bien sur une incidence négative sur la mémorisation»

Le but de la technique mise au point par les deux sophrologues est de retrouver le plaisir d’apprendre et la confiance en ses propres ressources. Les clients des deux sophrologues leur sont souvent adresses par des médecins, des pédiatres ou des naturopathes. Ils est important pour nous de savoir si la personne souffre d’insomnie, parce que le manque de sommeil est très nuisible a la mémoire. Nous pouvons alors travailler dans un pre­mier temps sur un meilleur endormissement, grâce aux tech­niques de détente de base de la sophrologie»

Lors d’une séance individuelle ou en groupe, le sophrologue apprend a chacun a se relaxer, a relâcher son tonus musculaire et a mieux respirer. La respiration a un rôle très important. En respirant profondément, on oxygène tout l’organisme, on active la circulation sanguine et le cerveau en bénéficie,), rappelle Mme Van Praet.

Le travail d’exercice de mémorisation peut alors com­mencer, selon les objectifs fixes. Les sophrologues utilisent par exemple les cinq sens avec des personnes âgées. «Nous évoquons une odeur et laissons la personne retrouver des souvenirs lies a cette évocation. La cannelle va peut-titre faire surgir des ima­ges de l’enfance et des bis­cuits confectionnes avec une grand-mère. Nous cherchons alors a préciser la scène, les personnages. Le plaisir est un moteur extraordinaire pour récupérer la mémoire.» D’autres exercices consistent à reconstituer le décor d’une promenade, des lieux ou Ion a vécu. «Nous portons notre regard sur ce qui est positif, ce qui a le pouvoir de rassurer la personne sur ses facultés. Nous ne négligeons pas ce qui existe, les plaintes de la personne, mais nous l’exerçons a tourner sa cons­cience, son intentionnalité vers ce qui va bien.»

Bernadette Pidoux « Sante & Bien-être  Decembre 2007»

 

Renseignements: 

  • Annie Van Praet, ch. de la Venoge 5, 1028 Preverenges
  • Frangois Roch, rue Alcide-Jentzer 9, 1205 Geneve, tel. 079 422 84 45 www.memoire-stimulation.ch